Top
Comment débloquer sa créativité ? - Coquelicot et Indigo
fade
3617
post-template-default,single,single-post,postid-3617,single-format-standard,theme-flow,eltd-core-1.2.1,woocommerce-no-js,flow-ver-1.6.3,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-dark-header,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Comment débloquer sa créativité ?

Tu as envie de t’éclater et de créer mais tu n’as pas l’impression d’être doué(e) de créativité ? tu admires les artistes ? Ce post est fait pour toi:).

1. observer sa créativité

Pour commencer, un scoop : tout le monde est créatif .

C’est aussi simple que ça. Mais on l’oublie. Et on ne se doute pas que ce que l’on réalise est issu de notre créativité tellement c’est devenu naturel.

Lorsque tu changes systématiquement un ingrédient dans une recette. Quand tu griffonnes en téléphonant, que tu inventes des chansons débiles pour faire rire les enfants, que tu bricoles, tu es créatif . Tout ça c’est de la créativité tellement naturelle que tu ne la vois plus.

2. Retrouver son âme d’enfant :






Plaisir, curiosité et spontanéité

Je t’entends, oui mais j’ai des responsabilités, j’ai pas le temps, c’est facile à dire…bla bla bla . Pourtant c’est simple, surtout si tu as des enfants dans ton entourage. Il suffit de suivre ces principes :

Suivre son désir spontané : si tu as envie de dessiner, fais-le à l’instant où tu en as envie.

Il vaut mieux un petit dessin ébauché pendant une réunion que de remettre à plus tard un super dessin. Pourquoi ? Car l’envie, le désir est une impulsion. Si je planifie une activité, lorsque le moment arrive, l’envie s’est barrée et je me retrouve avec une tache de plus à effectuer. Bref, le plaisir n’est pas au RDV.  Ce qui nous amène au deuxième point…

Suivre son plaisir immédiat : Il est ta boussole. Le plaisir immédiat de faire quelque chose, pas celui anticipé lorsque l’objectif sera atteint. Peindre car on aime voir les couleurs et non pas pour avoir le plaisir (non certain) d’exposer son œuvre.

Rester détaché du résultat : chante, écris, danse, fais un bijou, invente un nouvel art sans penser à la finalité. Voilà comment je chante des sons bizarres dans ma voiture ou je joue 3 notes de piano (littéralement !) et je prends du plaisir. Imagine l’angoisse si je devais chanter un truc potable…

Accepter ton statut : assume de dire ce que tu fais. Au début, on y croit à moitié, puis de plus en plus, jusqu’ à ne plus trouver bizarre de dire que l’on crée des toiles ou que l’on est auteur.

3. Débloque ta créativité en cassant les mythes

Ciao le Génie et le
 Dieu créateur !

Celui du génie, qui nait en sachant tout de son art. Bah non, il a soit suivi son plaisir et fait tous les jours ce qui l’inspire (musique…). Soit il n’a pas lu mon article, il n’a pas suivi son plaisir (mais peut être le désir de quelqu’un ? ) et a travaillé jusqu’à exceller. Mais tu crois qu’il est heureux ?

Celui du dieu créateur: vouloir Créer, pas la petite création minable faite d’existant assemblé à sa sauce, non la véritable Création. Donner corps à quelque chose qui n’existait pas avant. Du coup c’est bloquant. Pourquoi ? Faute de la création absolue, il ne se passe rien. Ecrire un roman d’aventure, ça a déjà été fait … Toute création est l’assemblage de choses qui existent et que tu mets à ta sauce . Pour t’en rendre compte, essaie de créer un nouvel univers. Ca y est ? et bien tous les points que tu abordes sont des points qui existent : éducation, transport… Tu vois on ne crée rien dans l’absolu, on part de ce qu’on connait et on modifie.

4. Balayer les excuses bidon : perfectionnisme, confiance en soi

c’est pas parfait , j’ai pas confiance…

on s’en fiche !

Le manque de confiance en soi: J’ai pas confiance en moi » donc je ne fais pas. Stop ! Si tu n’as pas confiance en toi, c’est bon signe ! C’est que le challenge est à la hauteur et que réaliser ce défi va te faire grandir. La non-confiance est l’indicateur que tu es sur la bonne voie ! Grâce à l’expérience, nous gagnons en confiance. Mais si nous attendons d’avoir confiance pour nous lancer, c’est cuit ! Lorsque tu commences a conduire, tu n’as pas confiance. Pour moi, chaque déplacement (en plus à l’époque il n’y avait pas de GPS) était un challenge. Avec l’expérience, la conduite devient automatique. L’action est le seul moyen de s’améliorer et de gagner en confiance.

Le perfectionnisme : pour se rapprocher de son idée de la perfection, on retarde la mise en action. Tant que l’on reste dans le concept (écrire un roman de développement personnel, méga intéressant qui change la vie des gens, bien écrit…) on peut imaginer la perfection, mais la concrétisation se heurte à la réalité, au pragmatisme et donc à la l’imperfection. Pour ne pas voir la réalisation imparfaite de plans parfaits, on ne passe pas l’action. Le perfectionnisme est un frein à l’action.

La légitimité : « je peux pas j’ai pas le diploooome » (oui oui Mél, c’est pour toi). Je te dis un secret: on s’en fout ! oui c’est vrai. Tu vas au restau, ce qui compte c’est que tu te régales. C’est tout. Tu vas chez le coiffeur, tu veux être bien coiffé. Point. En plus beaucoup de talents sont des autodidactes. Ils ne sont pas formatés par une école ou un diplôme. Ils arrivent à créer de nouveaux courants, de nouveaux concepts. (si tu es chirurgien esthétique, ne tiens pas compte de ces lignes).

5. Créer avec une intention nourrissante 






Je veux sauver la planète, tous des moutons Béééé…

En gros le faire pour soi. Pas pour sauver la planète, pas pour faire plaisir à Mamie, pas pour se faire aduler par une foule en délire, pas pour enquiquiner papa qui déteste les babs qui font du macramé.

Le faire car la création est un plaisir pas pour récolter de l’amour, de la notoriété, de l’attention. Par exemple, si j’écris un livre tout le monde va m’admirer et m’aimer. Bon, quelle déception quand une fois le livre fini, tout le monde s’en fichera comme d’un post facebook.  Donc il faut être au clair sur tes intentions.

Pour t’aider a décrypter l’intention :

  • Est-ce que ce projet tu le ferais sur une ile déserte ?
  • Qu’est-ce que cela t’apporte ? Laisse venir les images et le petit film : je chante et elle n’a d’yeux que pour moi : donc c‘est pour draguer…bah invite la au ciné, ce sera plus direct. Si tu veux être aimé par une foule en délire, commence par t’aimer toi même.

6. S’organiser

Du temps, de l’espace, un cadre pour exprimer tes talents

Oui on peut penser que ca ne va pas avec la spontanéité, en réalité c’est complémentaire. Le désir spontané allume le feu et l’organisation permet qu’il ne s’éteigne pas et même d’en allumer d’autres.

Organisation matérielle : A toi les stylos, les carnets, dictaphone… pour pouvoir créer au moment ou l’étincelle arrive.

Se libérer du temps : du temps pour soi (pas pour les autres) et du temps pour ne rien faire (oui tu vas t’autoriser à être improductif, détaché du résultat). Commence doucement, 10 min par jour, si tu as l’habitude de caser plein de choses sans prendre une minute pour toi. T’accorder de l’attention envoie le signal que tu te respectes, un message d’amour de soi. Tu te fais une déclaration d’amour en gros 😊 (on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, et c’est plus direct que de s’occuper des autres pour recevoir leur amour…). Pour te lâcher un peu la grappe, je t’invite à aller lire cet article: lâcher prise

Mettre un cadre : trop de liberté disperse la créativité. Si on me dit fais ce que tu veux pour le repas, je n’ai pas d’idées. Par contre avec des contraintes (ingrédient, un moule…), j’ai des tonnes d’idées. De la contrainte jaillit la créativité. Ta créativité est comme une lumière éparse et la contrainte en focalise les rayons sur un sujet.

J’espère que cet article t’aidera à débrider ta créativité 🙂 Dis moi en commentaire ce qui t’a touché ou si tu as eu d’autres prises de conscience. Même si tu n’as rien à dire, fais moi un petit coucou …(sauf si tu n’as pas le diplôme de rédacteur Web;))

Amelie
2 commentaires

Postez votre commentaire